Quel avenir ?

Faim de droits

Vos droits à l’allocation chômage

Publié le :
0commentaires

Si vous avez perdu votre emploi, vous pourriez avoir droit à l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) [1]. Cependant, pour y avoir accès, il faut remplir plusieurs conditions. En particulier, il faut avoir travaillé pendant un certain nombre de jours ou d’heures au cours des 28 derniers mois [2]. Si vous avez démissionné, en principe, vous n’aurez pas droit aux allocations chômage, car ce n’est pas considéré comme une perte involontaire d’emploi [2].

Les droits à l’allocation chômage sont régis par une réglementation qui a évolué au fil du temps [3]. Ainsi, les conditions d’accès à l’ARE peuvent varier en fonction de la période considérée. Il est donc important de se référer à la réglementation en vigueur au moment de la demande d’allocation chômage.

En résumé, pour avoir droit à l’allocation chômage, il faut avoir perdu son emploi de manière involontaire, avoir travaillé un certain nombre de jours ou d’heures au cours des 28 derniers mois, et remplir d’autres conditions éventuelles en fonction de la réglementation en vigueur.

L’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) est une aide financière accordée aux personnes privées d’emploi. Selon [1], les conditions pour bénéficier de l’ARE sont les suivantes :

  • Être involontairement privé d’emploi, c’est-à-dire ne pas avoir démissionné de son propre chef
  • Justifier d’une période d’affiliation minimale de 88 jours travaillés ou 610 heures travaillées au cours des 24 ou 36 derniers mois selon l’âge du demandeur d’emploi
  • Être à la recherche effective et permanente d’un emploi

En outre, [2] précise qu’il est possible de bénéficier de l’ARE en cas de retraite anticipée à taux plein ou de liquidation de la retraite à taux plein. Il convient de noter que les conditions d’attribution de l’ARE peuvent être modifiées en fonction de la réglementation en vigueur. Ainsi, pour les fins de contrat de travail intervenues jusqu’au 30 novembre 2021, il fallait justifier d’une période d’affiliation de 88 jours travaillés ou 610 heures travaillées au cours d’une période de référence de 24 ou 36 mois selon l’âge du demandeur d’emploi, selon [3].

Le montant de l’ARE est calculé en fonction du salaire journalier de référence (SJR) de la personne et peut varier selon plusieurs critères. En effet, le montant brut journalier de l’ARE peut être calculé de trois manières différentes et la méthode retenue est celle qui permet d’obtenir le montant le plus élevé [1]. Le montant brut de l’ARE est alors soumis à des prélèvements, tels que la CSG et la CRDS, qui le font diminuer. Le montant net de l’ARE est donc inférieur au montant brut et peut être inférieur au Smic journalier [2]. Il est à noter que l’allocation est toutefois plafonnée à 75% du salaire journalier de référence [3].

Aller au contenu principal