Quel avenir ?

Nos dirigeants et nos élites ne marchent pas sur la tête, ils piétinent les nôtres !

On ne sait par quoi commencer tant la classe dirigeante attaque sur tous les fronts sans retenue ni limites.

 

À tout saigneur... Commençons par Macron, qui déclare ne pas exclure d’envoyer des troupes au sol dans le conflit russo-ukrainien. Et puis quoi encore ? Faut-il lui rappeler que la guerre, ça fait des dégâts, des drames, des morts, des orphelins, des mutilés ? S’il le souhaite, il n’a qu’à enfiler un treillis et partir avec tous les vertueux, chroniqueurs, spécialistes, pseudos journalistes, invités permanents des télés et des radios qui trouvent que c’est courageux d’envoyer les autres au charbon contre le monstre Poutine.

Et puis il y a la grande question « philosophico-politique » du moment : est-ce que Aya Nakamura est légitime pour chanter Edith Piaf ? Ils se sont déchainés, les racistes de tout poil. Des petits fachos bien cachés derrière leur banderole « Y’a pas moyen Aya, ici c’est Paris, pas le marché de Bamako », au vilain Jean Messiha qui trouve qu’elle ne représente pas la France… Comprenez entre les lignes « parce qu’elle est noire et du peuple ».

Sauf que c’est la chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde… et qu’elle paie ses impôts en France, elle. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Pas certain que le soutien de Amelie Oudéa-Castéra entonnant Djadja contribue à éclairer le chemin… En même temps, ça signifie « Menteur » et, pour le coup, la ministre s’y connait en mensonges.

Et puis il y a LE Bruno Lemaire qui jure qu’il faut absolument récupérer « de la maille » car ce n’est plus possible la dette, l’État providence, le système social hyper protecteur qui dépense sans compter... Des économies souhaitées de 10 milliards tout de suite et 25 milliards l’année prochaine, et il y a de fortes chances pour que cela soit plus encore par la suite. Bien sûr, il va les prendre sur les budgets sociaux, environnementaux et culturels, et continuer à casser les services publics, le bien commun, histoire de foutre en l’air les quelques filets de protection restant, hérités des luttes de nos aïeux.

Il se fout de notre gueule car il ose nous annoncer ça au moment même où l’indice du CAC 40 a pour la première fois franchi la barre des 8000 points (record historique)…

En 2023, 38 groupes du CAC 40 (deux ont des résultats décalés) ont réalisé un chiffre d’affaire cumulé de 1749 milliards d’euros (plus que le PIB de l’Espagne) avec des résultats de 153,6 milliards (une somme multipliée par trois en 10 ans).

Les gros se gavent de subventions, d’exonérations, d’aides, de reports, d’ajournements, d’aménagements par centaines de milliards, et les autres doivent lutter pour ne pas sombrer et crever de faim. Mince de perspective !

« Nous vivons dans un monde où ceux qui gagnent 100 000 € par mois persuadent ceux qui en gagnent 1800 que tout va mal à cause de ceux qui vivent avec 430 € » - Félix Lobo, économiste.

Philippe Villechalane pour l’Apeis

Nos dirigeants et nos élites ne marchent pas sur la tête, ils piétinent les nôtres !

On ne sait par quoi commencer tant la classe dirigeante attaque sur tous les fronts sans retenue ni limites.

 

À tout saigneur... Commençons par Macron, qui déclare ne pas exclure d’envoyer des troupes au sol dans le conflit russo-ukrainien. Et puis quoi encore ? Faut-il lui rappeler que la guerre, ça fait des dégâts, des drames, des morts, des orphelins, des mutilés ? S’il le souhaite, il n’a qu’à enfiler un treillis et partir avec tous les vertueux, chroniqueurs, spécialistes, pseudos journalistes, invités permanents des télés et des radios qui trouvent que c’est courageux d’envoyer les autres au charbon contre le monstre Poutine.

Et puis il y a la grande question « philosophico-politique » du moment : est-ce que Aya Nakamura est légitime pour chanter Edith Piaf ? Ils se sont déchainés, les racistes de tout poil. Des petits fachos bien cachés derrière leur banderole « Y’a pas moyen Aya, ici c’est Paris, pas le marché de Bamako », au vilain Jean Messiha qui trouve qu’elle ne représente pas la France… Comprenez entre les lignes « parce qu’elle est noire et du peuple ».

Sauf que c’est la chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde… et qu’elle paie ses impôts en France, elle. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Pas certain que le soutien de Amelie Oudéa-Castéra entonnant Djadja contribue à éclairer le chemin… En même temps, ça signifie « Menteur » et, pour le coup, la ministre s’y connait en mensonges.

Et puis il y a LE Bruno Lemaire qui jure qu’il faut absolument récupérer « de la maille » car ce n’est plus possible la dette, l’État providence, le système social hyper protecteur qui dépense sans compter... Des économies souhaitées de 10 milliards tout de suite et 25 milliards l’année prochaine, et il y a de fortes chances pour que cela soit plus encore par la suite. Bien sûr, il va les prendre sur les budgets sociaux, environnementaux et culturels, et continuer à casser les services publics, le bien commun, histoire de foutre en l’air les quelques filets de protection restant, hérités des luttes de nos aïeux.

Il se fout de notre gueule car il ose nous annoncer ça au moment même où l’indice du CAC 40 a pour la première fois franchi la barre des 8000 points (record historique)…

En 2023, 38 groupes du CAC 40 (deux ont des résultats décalés) ont réalisé un chiffre d’affaire cumulé de 1749 milliards d’euros (plus que le PIB de l’Espagne) avec des résultats de 153,6 milliards (une somme multipliée par trois en 10 ans).

Les gros se gavent de subventions, d’exonérations, d’aides, de reports, d’ajournements, d’aménagements par centaines de milliards, et les autres doivent lutter pour ne pas sombrer et crever de faim. Mince de perspective !

« Nous vivons dans un monde où ceux qui gagnent 100 000 € par mois persuadent ceux qui en gagnent 1800 que tout va mal à cause de ceux qui vivent avec 430 € » - Félix Lobo, économiste.

Philippe Villechalane pour l’Apeis

Aller au contenu principal