Quel avenir ?

L’EXTRÊME DROITE A TOUJOURS ÉTÉ DU CÔTÉ DES EXPLOITEURS !

Parti dirigé par de (très) grosses fortunes, le Rassemblement National (RN) ose prétendre être au service des plus démunis...

Pourtant, que ce soit à l’Assemblée nationale ou au parlement européen, les élus RN ont voté :

- contre la mise en place de salaires minimums en Europe,
- contre l'augmentation du SMIC,
- contre le rétablissement de l’ISF (impôt sur la fortune, supprimé en 2018 par Macron, autre ami des grands patrons),
- contre la protection des travailleurs précaires,
- contre la revalorisation des personnels soignants,
- contre l’égalité salariale entre les hommes et les femmes, - contre le gel des loyers...

Le RN parle du peuple et des travailleurs mais vote contre ou s’abstient quand il s’agit de prendre des mesures de justice sociale.

« Diviser pour mieux régner », telle est la devise du RN qui dresse les pauvres contre les plus pauvres, les précaires d’origine française contre les précaires d’origine étrangère, ceux qui survivent à la campagne contre ceux qui survivent en ville, ceux qui ont encore un travail contre ceux qui en sont privés...

L’heure est grave. Pour garder leurs privilèges indécents et continuer à exploiter impunément, les grands patrons milliardaires (Vincent Bolloré et son empire médiatique en tête) œuvrent aujourd’hui à permettre la victoire d’un parti fasciste, comme ils l’ont fait dans les années 1920 en Italie et au Portugal, dans les années 30 en Allemagne et en Espagne, dans les années 40 en France...

L’Association pour l’emploi, l’information et la solidarité des chômeurs et travailleurs précaires (APEIS) appelle à combattre ces profiteurs de la misère en votant les 30 juin et 7 juillet pour les candidats du Front Populaire.

Contre la haine Contre l’exploitation Contre la précarité Pour la justice sociale

FAISONS FRONT POPULAIRE !

L’EXTRÊME DROITE A TOUJOURS ÉTÉ DU CÔTÉ DES EXPLOITEURS !

Parti dirigé par de (très) grosses fortunes, le Rassemblement National (RN) ose prétendre être au service des plus démunis...

Pourtant, que ce soit à l’Assemblée nationale ou au parlement européen, les élus RN ont voté :

- contre la mise en place de salaires minimums en Europe,
- contre l'augmentation du SMIC,
- contre le rétablissement de l’ISF (impôt sur la fortune, supprimé en 2018 par Macron, autre ami des grands patrons),
- contre la protection des travailleurs précaires,
- contre la revalorisation des personnels soignants,
- contre l’égalité salariale entre les hommes et les femmes, - contre le gel des loyers...

Le RN parle du peuple et des travailleurs mais vote contre ou s’abstient quand il s’agit de prendre des mesures de justice sociale.

« Diviser pour mieux régner », telle est la devise du RN qui dresse les pauvres contre les plus pauvres, les précaires d’origine française contre les précaires d’origine étrangère, ceux qui survivent à la campagne contre ceux qui survivent en ville, ceux qui ont encore un travail contre ceux qui en sont privés...

L’heure est grave. Pour garder leurs privilèges indécents et continuer à exploiter impunément, les grands patrons milliardaires (Vincent Bolloré et son empire médiatique en tête) œuvrent aujourd’hui à permettre la victoire d’un parti fasciste, comme ils l’ont fait dans les années 1920 en Italie et au Portugal, dans les années 30 en Allemagne et en Espagne, dans les années 40 en France...

L’Association pour l’emploi, l’information et la solidarité des chômeurs et travailleurs précaires (APEIS) appelle à combattre ces profiteurs de la misère en votant les 30 juin et 7 juillet pour les candidats du Front Populaire.

Contre la haine Contre l’exploitation Contre la précarité Pour la justice sociale

FAISONS FRONT POPULAIRE !

Aller au contenu principal